tumblr_ovxwbgEfo01tlgqkgo3_500
Ah non ! Chez les protéines on a toutes un nom !

Dis moi comment tu t’appelles et je te dirai ce que tu fais.

Hydrogénase, hémagglutinine, HSP et GFP… si en première lecture les noms des protéines peuvent sembler bien compliqués (voire même un peu barbares), en creusant un peu on s’aperçoit assez vite que les biochimistes manquent en fait cruellement d’imagination quand il s’agit de nommer leurs objets d’étude préférés. La plupart des protéines portent en effet un nom qui vient simplement nous raconter (le plus souvent en anglais) leur fonction dans l’organisme.

Voici donc un bref passage en revue des noms que vous serez amenés à rencontrer sur ce blog ou ailleurs :

  • Machinase Comme le suffixe -ase l’indique, machinase est une enzyme. C’est à dire qu’elle a pour mission de faciliter une réaction chimique (durant laquelle des liaisons covalentes seront formées ou rompues) associée à l’élément machin. L’hydrogénase par exemple, est chargée de transformer les molécules de dihydrogène Hen ions H+. La DNA polymérase dont vous allez croiser le chemin un peu plus tard sur ce blog a quant à elle pour job de polymériser l’ADN (DNA pour nos amis anglophones donc). Ce premier mode d’appellation a été très officiellement proposée en 1898 par Émile Duclaux (qui fut un disciple de Pasteur).
  • Trucmuchine Manifestement le boulot de trucmuchine est associé à l’élément trucmuche, mais il ne s’agit pas forcément d’une réaction chimique. La tubuline va ainsi s’assembler pour former les microtubules, la prefoldine aide les protéines à se replier (to fold en anglais), et l’hémagglutinine a ainsi été nommée car elle a la faculté d’agglomérer les globules rouges riches en hémoglobine.
anakin
Attention toutefois, les protéines n’ont pas l’exclusivité des noms en -ine.
  • NomDuGène Chaque protéine étant encodée par un gène, il arrive que celui-ci soit découvert (et donc nommé) avant sa protéine associée. Celle-ci prendra alors un nom dérivé de son gène. C’est ainsi la protéine PER vient ainsi du gène period, tandis que TIM, sa meilleure amie, est produite par le gène timeless.
  • XYZ Là on touche le fond en matière d’imagination. Quand leur fonction s’avère être trop complexe pour se résumer en un mot, certaines protéines se retrouvent alors baptisées avec un acronyme. Les HSP ne sont rien d’autre que les Heat Shock Proteins, des protéines exprimées en cas de choc thermique. Et GFP est la Green Fluorescent Protein, la protéine fluorescente verte. Ah ça, on peut dire que certains ne se foulent pas des masses pour nommer leurs découvertes !

Bon, on critique, on critique, mais il existe aussi parmi les chercheurs en biochimie quelques petits rigolos qui aiment apporter un peu de fantaisie au sein de leur communauté scientifique. Et c’est comme ça que certaines protéines se voient affublées de noms qui sortent des sentiers battus. On a déjà mentionné la pauvre Jelly Roll et sa tronche de cake, mais on peut également citer les protéines Sonic Hedghog et la pikachurine, toutes deux nommées en référence à des célèbres personnages de jeux vidéos. Et si finalement les biochimistes étaient des geeks comme les autres ?

nom